Journée d’action du 5 février

Au-delà des questions de postes, le contexte se caractérise par des réforme des lycées et LP qui font l’inverse de ce qu’elles prétendent et entraîneront des suppressions de postes, un bac local qui déstabilisera l’organisation des enseignements et mettra les établissements en concurrence, mais aussi un pouvoir d’achat en baisse (salaires, pensions), une fonction publique attaquée, des protections sociales menacées et notamment la retraite, etc.

C’est pourquoi la FSU a proposé à l’ensemble des fédérations de fonctionnaires un plan d’action de grande ampleur avec une journée de mobilisation en mars.

La CGT a lancé, isolément, un mot d’ordre national de grève pour le mardi 5 février.

La FSU Nationale « appelle à s’inscrire, en tenant compte des situations locales, dans cette journée d’action » et a déposé un préavis de grève pour couvrir les collègues qui souhaiteraient utiliser ce moyen d’action.

Le SNEP-FSU d’Orléans a considéré que les conditions de mobilisation, de construction unitaire, n’étaient pas réunies pour lancer un appel ferme à la grève le 5, mais appelle toutes celles et tous ceux qui le peuvent à participer aux initiatives engagées. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter vos sections départementales.

La FSU et le SNEP appellent aussi à multiplier débats, interventions et actions dans les établissements.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *